Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Soleil Levant et de Bien-Aimée

Le blog de Soleil Levant et de Bien-Aimée

Ce blog a pour but de partager avec vous nos connaissances et nos expériences de la croissance intérieure ainsi qu'éveiller et inspirer sur le chemin spirituel pour le bien de tous et de toutes.

Publié le par Soleil Levant et Bien-Aimée
À LA RECHERCHE DE MÈRE MARIE DANS UN MONDE EN CRISE
À LA RECHERCHE DE MÈRE MARIE DANS UN MONDE EN CRISE
À LA RECHERCHE DE MÈRE MARIE DANS UN MONDE EN CRISE

L'auteure catholique Carrie Gress a fait l'actualité le mois dernier après avoir été banni de Facebook et Instagram le week-end après l'inauguration de Biden.

Elle a écrit un livre  il y a deux ans : L'anti -Marie exposée : sauver la culture de la féminité toxique. Ce livre est récemment devenu un best-seller sur Amazon suite à la censure des réseaux sociaux.

Carrie Gress est une philosophe catholique, auteure, épouse et mère de quatre enfants, basée en Virginie. Elle est titulaire d'un doctorat en philosophie de l'Université catholique d'Amérique et est membre du corps professoral de l'Université Pontifex. Dr. Gress a vécu et travaillé à Washington, D.C. et Rome, Italie, et son travail a été traduit en sept langues

Voici quelques extraits du livre de Carrie Gress, Anti-Mary exposed : rescuing the Culture from toxic femininity.

“A la fin des années 1960, un petit groupe d’américaines réussit à convaincre une écrasante majorité du pays, que détruire la plus essentielle des relations, celle entre une mère et son enfant, était nécessaire pour permettre aux femmes de vivre de façon productive et heureuse. Du gâchis de cette relation, suivi du déclin de la famille entière, notre culture autrefois pro-vie devint pro-style de vie, acceptant tout ce que bon lui semblait. Soixante millions d’avortements plus tard, les femmes ne montrent aucun signe de santé, de bonheur, ni d’épanouissement. Le nombre croissant de divorces, la dépression, l’anxiété, les maladies sexuellement transmissibles et l’abus de drogues, pointent tous vers la même réalité : les femmes ne sont pas plus heureuses, elles prennent simplement plus de médicaments“.

Dans un tel contexte, nous avons le devoir de réagir et de restaurer une culture mariale. “L’antidote est évidemment Marie, mère de Dieu, largement connue comme étant la femme la plus puissante du monde et la source qui nous fait croire que toute femme doit être traitée avec dignité. Elle est notre phare, le modèle de toutes les vertus et qualités – pureté, humilité, bonté, beauté – opposées à la force sinistre qui envoûte tant de femmes. Elle est le parfait modèle de la femme chrétienne, qui désire être une mère spirituelle pour tous, nous conduisant à son fils et à l’accomplissement de nos plus profonds désirs”.

“Les femmes ont toujours voulu l’égalité et le respect, mais notre culture ne cherche pas cela à travers la grâce de la Sainte Vierge ; au contraire, notre culture recherche l’égalité et le respect à travers les vices de Machiavel : colère, intimidation, crises, harcèlement, émotions brutes, et absence de logique.  (…) Le démon sait que toutes ces marques de l’Anti-Marie (rage, indignation, vulgarité, et orgueil), court-circuitent les plus beaux dons d’une femme : sagesse, prudence, patience, paix inaltérable, intuition, capacité à tisser ensemble les différents liens de la société, et à avoir une relation profonde avec Dieu. Au lieu de cela, le père des mensonges promet pouvoir, célébrité, fortune, et plaisirs vains et stériles”.

“L’une des raisons pour lesquelles, de nos jours, Notre-Dame est largement négligée, est que le type de pouvoir qu’elle nous donne n’est pas habituel dans notre culture : elle n’est pas cassante, péremptoire, ou intimidante ; elle ne proteste pas à moitié nue dans la rue (…). Son approche est bien différente. Les vertus de Notre-Dame sont l’exact opposé de ce que le monde promeut depuis des dizaines d’années. Peu de personnes sont prêtes à dire aux femmes d’être obéissantes, humbles, soumises et douces, c’est peut-être pour cela que l’on n’entend pas souvent ce discours”.

“Finalement, les désirs profonds du cœur d’une femme sont d’être belle, d’être féconde, d’être respectée dans leur dignité, et, surtout, d’être reconnues et aimées. Marie est le parfait exemple de la façon dont tout cela arrive à ceux qui sont aimés de Dieu et ont une authentique relation avec Lui. Vivre le catholicisme offre tout cela aux femmes”.

 

 

Quel est le message du livre?

Le message, en un mot, est que Marie, en tant que mère spirituelle, est soucieuse de nous aider pour tout problème, en particulier par la dévotion au chapelet.

 

En tant que mère et épouse, quelles crises dans le monde vous préoccupent le plus aujourd'hui?

 

C'est une grande question, car il semble qu'il y a tellement de choses que nous pouvons craindre. J'ai quatre enfants en bas âge, et je peux même vous dire combien de fois, lorsque j'allaite au milieu de la nuit, mes pensées se sont tournées vers cette question de «que va-t-il arriver à mes enfants?

 

Jusqu'à l'écriture de ce livre, j'ai essayé de prenez un jour à la fois et marchez dans la foi. Bien sûr, je fais toujours cela, mais j'ai une nouvelle confiance en Notre-Dame. Je peux honnêtement dire que ces attaques de quasi-panique au milieu de la nuit ne me tourmentent plus. J'ai une nouvelle confiance, un nouvel espoir et une nouvelle paix, malgré le chaos qui nous entoure encore.

 

 

Les chrétiens se tournent souvent vers la Bible pour les aider à comprendre les problèmes du monde. Quel est votre passage scripturaire préféré et pourquoi?

 

«Tenez-vous tranquille et sachez que je suis Dieu» (Psaume 46:10) - mains baissées. C'est un passage favori depuis longtemps. J'ai beaucoup déménagé depuis le moment où j'ai quitté l'université jusqu'à bien après mon mariage (nous avons déménagé six fois au cours de nos deux premières années de mariage), donc il semblait toujours y avoir beaucoup de sable mouvant autour de moi. Mais plus que cela, il y a de nombreuses leçons à tirer: Calmez-vous. Dieu est ici. Il fait connaître Sa Présence lorsque nous nous calmes pour entendre sa voix. Et il est Dieu. Je ne suis pas.

 

Voir les commentaires

Publié le par Soleil Levant et Bien-Aimée
LA RIVIÈRE SHANAY TIMPISHKADU PÉROU QUI BOUT À 86°C
LA RIVIÈRE SHANAY TIMPISHKADU PÉROU QUI BOUT À 86°C
LA RIVIÈRE SHANAY TIMPISHKADU PÉROU QUI BOUT À 86°C

De telles rivières existent généralement à côté d'un volcan, or il n'y en a pas dans cette partie du pays

Cette  incroyable découverte  pourrait révolutionner les bases de la géothermie. Un scientifique péruvien Andrés  Ruzo a  découvert cette mystérieuse rivière bouillante dont la température est de 86 degrés.

 

On se souvient tous des contes et légendes de notre enfance. Quand pour beaucoup ces histoires sont restées de simples fables, Andrés Ruzo, un géoscientifique, a consacré sa vie à celle que lui racontait son grand-père au Pérou. "Il existe une rivière, aux confins de la forêt amazonienne, qui bout comme si elle était sur du feu", disait-il.

Il a tout d’abord demandé à des experts si une telle rivière pouvait exister, la réponse étant unanime : non. Certes, les rivières chaudes existent, mais elles sont généralement associées à des volcans, et il n’y a pas de volcan dans cette partie du pays : « Je savais que les rivières bouillantes existaient mais qu’elles se situaient toujours à proximité de volcans comme le lac Grand Prismatic du parc national de Yellowstone aux États-Unis.

Vous avez besoin d’une énergie phénoménale pour atteindre de telles températures

Douze ans plus tard, alors que sa tante lui raconte y être elle-même allée, Andrés Ruzo souhaite en avoir le cœur net et décide de retrouver cette mystérieuse rivière. Son but : dresser une carte des sources chaudes au Pérou pour compléter ses travaux de recherche. En 2011, il part au cœur de la jungle, et entreprend un long périple en avion, en voiture, en canoë, et à pied. C'est à Mayantuyacu, un centre de soins tenu par un chaman et sa femme, que le scientifique découvre enfin la chimère de son enfance.

Il  découvrit incrédule une rivière au fond de l'Amazonie, avec de l'eau suffisamment chaude pour tuer un humain.

Armé de sandales, Andrés Ruzo pénètre dans l'eau fumante, chaude sur plus de 6 kilomètres. La température de l'eau varie entre 27 et 94°C. Sautant de pierre en pierre et traversant le lit de 25 mètres de large, il tente de prélever un échantillon dans l'une des zones les plus chaudes, pour en comprendre la source. "À ce moment, pendant quelques minutes, la limite s'amincit entre la recherche et être bouilli vivant", avoue-t-il. À force de travail, il cherche à prouver qu'une source de cette ampleur, d'origine non-volcanique, peut être une création naturelle. "Ça a été un moment de joie intense et de soulagement quand j'ai su que cette merveille était vraiment naturelle".

 

 

Cette rivière est  gardée par un chaman dont la température moyenne était de 86 degrés Celsius, baptisée Shanay-timpishka. « Les gens d’ici pensent que si la rivière est si chaude, c’est à cause de Yacumama, la « Mère de toutes les Eaux », un esprit en forme de serpent géant qui donne naissance aux eaux chaudes et froides.

L’étendue de la rivière est également remarquable. Elle mesure près de 25 mètres de large pour 6 mètres de profondeur, et s’écoulerait sur un peu plus de 6 kilomètres. Des conditions géologiques particulières à la région permettent d’enregistrer des températures comprises entre 90 et 95 degrés Celsius tout le long de la rivière (sur environ 6,24 km).

LE NOM INDIGÈNE DE LA RIVIÈRE SIGNIFIE : BRÛLANTE PAR LA CHALEUR DU SOLEIL

Pour les natifs de la région, l’explication est tout autre : les eaux deviennent bouillantes sous l’action de Yacumama. Le nom indigène de la rivière signifie « Brûlante par la chaleur du soleil », c’est un lieu sacré. Les locaux se servent de son eau quotidiennement, aussi bien pour cuisiner que pour se soigner. Avec l’accord du chaman, Andrés Ruzo a étudié le cours d’eau et pour lui, il s’agit d’un phénomène géothermique unique au monde.

 

Mais comment expliquer ce mystérieux phénomène géologique ? Selon les données de ses recherches, il semble que l’existence d’un « système hydrothermal » soit à l’origine de la température élevée de l’eau.

L’EAU EST POSSIBLEMENT CHAUFFÉE PAR LE GRADIENT GÉOTHERMIQUE

Voici son hypothèse : « Fondamentalement, l’eau pourrait provenir des glaciers des Andes, à la suite de son infiltration dans les profondeurs de la Terre, l’eau s’écoulerait comme de l’eau bouillante, chauffée par le gradient géothermique, tout cela grâce à sa situation géologique unique », a expliqué à la presse le jeune homme. Pour Andrés Ruzo, la rivière est unique au monde. Durant son travail sur le terrain, il a découvert de nouvelles espèces d’extrêmophiles, un type de micro-organisme capable de vivre dans des conditions extrêmes, à la fois dans la rivière et dans la forêt tropicale aux alentours.

 

COMMENTAIRES : On ne peut comprendre ce phénomène avec juste les données et recherches scientifiques matérialistes . Il faut aller plus loin .

Il existe d'autres connaissances mystiques ou ésotériques concernant cette rivière que les chamans au Pérou ont compris depuis longtemps connaissances qui manquent à la science matérialiste.

 

C'est  la connaissance des Êtres de la Nature càd les Esprits élémentaires ou Élémentaux .  Dans le cas qui nous concerne ici , ce sont les Esprits élémentaires de l'eau appelés par la culture populaire les ondines . Cependant il faut bien comprendre que ces esprits élémentaires sont organisés en hiérarchie. Comme la rivière qui bout , ces esprits sont à un niveau plus élevé  dans la hiérarchie des esprits de l'eau que les ondines ordinaires de l'eau  . Cela signifie qu'ils peuvent brûler et chauffer donc dégager plus d'énergie. Ceci est difficile à saisir pour les personnes orientées rationnelles et intellectuelles.

 

 

Voir les commentaires

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog