Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Soleil Levant et de Bien-Aimée

Le blog de Soleil Levant et de Bien-Aimée

Ce blog a pour but de partager avec vous nos connaissances et nos expériences de la croissance intérieure ainsi qu'éveiller et inspirer sur le chemin spirituel pour le bien de tous et de toutes.

Publié le par Soleil Levant et Bien-Aimée
QUELQUES QUESTIONS ET RÉPONSES DES AMIS PRATIQUANTS À MAÎTRE TAM (1)

Ami-Pratiquant : Je vous prie, cher Maître, de nous donner plus d’explications sur les expressions suivantes :

-“Le corps humain est difficile à concevoir”, (Thân người khó được )

-“le Dharma du Bouddha est difficile à écouter”, ( Phật pháp khó nghe )

- “la bonne opportunité karmique est difficile à rencontrer ”, (Gặp chánh pháp khó hơn )

-“le royaume de Bouddha est difficile d’accès”.( Xu Phât k vê )


Maître TAM : Pour le commun des mortels, tout est difficile sur terre. “ Le corps humain est difficile à concevoir ”: il nous est donné d’une manière naturelle et spontanée, nous ne pouvons l’avoir même si nous le voulons ; par exemple, si le corps splendide d’une jeune fille m’attire et que je veuille le posséder et l’avoir pour moi, ce n’est pas possible. Le corps humain est très difficile à posséder, difficile à concevoir sur cette terre. Nous avons la chance d’avoir un cerveau, quatre membres, des organes internes ; c’est l’Âme qui est le maître de ce petit microcosme. Mais si nous ne pratiquons pas le Dharma pour l’exploiter positivement, c’est vraiment dommage pour cette existence. Notre dernière occasion est ce corps physique. S’il est amené à être anéanti, l’itinéraire de notre vie le sera également et nous ne pourrons rien faire pour la postérité. Seul le perfectionnement spirituel permet de transmettre certaines philosophies spirituelles afin que les générations futures puissent pratiquer et se voir. Mener personnellement la vie de perfectionnement spirituel et progresser par soi-même est une façon de dispenser de vraies paroles. C’est mieux que de mener la vie de perfectionnement spirituel afin de récolter des mérites spirituels.


Ami-Pratiquant : Et l’expression “ Le Dharma du Bouddha est difficile à écouter ” ?


Maître TAM : L’expression “ Le Dharma du Bouddha est difficile à écouter ” signifie que le commun des mortels ne peut pas comprendre le Dharma du Bouddha pour poser des questions. Ne pouvant pas poser de questions sur le Dharma du Bouddha, il doit donc se perfectionner spirituellement sans trop poser de questions. En se perfectionnant spirituellement, il va s’ouvrir et voir la sérénité. Le Dharma du Bouddha est la sérénité même ; comment le commun des mortels peut-il poser des questions sur elle ? C’est supranaturel ! Le supranaturel n’a pas de paroles. Nous devons alors mener la vie de perfectionnement spirituel en silence et progresser en silence. Une fois arrivés, nous comprenons. Nous n’avons pas à dire ce qu’est le Dharma du Bouddha, à nous demander comment questionner et à poser continuellement des questions. Si nous ne pratiquons pas le Dharma, c’est comme si nous versions de l’eau sur la tête d’un canard. ( Expression vietnamienne : prendre de l’eau pour la verser sur une feuille de taro ). Même si l’on nous l’explique, si nous ne pratiquons pas, c’est peine perdue. Pratiquons et nous comprendrons clairement. J’ai moi-même pratiqué et j’ai vu que j’ai corrigé mon coeur et une partie de mon caractère. Petit à petit nous arrivons à la pureté et la légèreté, à l’ordre dans la connaissance cognitive supranaturelle. Notre véritable coeur spirituel se développe et s’ouvre et nous voyons seulement la valeur du Dharma du Bouddha. Nous faisons alors l’éloge de ce Dharma. Le Bouddha Çakya Mouni a réussi et il a fait l’éloge du Dharma qu’il a pratiqué, qu’il a réalisé et qu’il a transmis à l’humanité. Tous ceux qui l’ont écouté, ont ressenti la nécessité du perfectionnement spirituel et de la détermination. Lorsque nous avons cette détermination, nous pouvons voir ce que sont la Compassion, l’Esprit lucide et le Courage, leur valeur, et cela nous aide à progresser dans notre perfectionnement spirituel.


Ami-Pratiquant : Et l’expression “ La bonne opportunité karmique est difficile à rencontre ” ?


Maître TAM: “ La bonne opportunité karmique est difficile à rencontrer ” - Si notre coeur n’est pas pur et léger, comment pouvons-nous comprendre la valeur de la Compassion pour en discourir ? Il faut connaître la Compassion et en faire preuve pour pouvoir proférer de bonnes paroles. Un père aimant son fils doit lui adresser tendrement des paroles pleines de compassion et d’amour ; il doit se comporter avec sincérité avec lui.


Souvenons-nous du Vénérable Bouddha qui a nourri les gens malheureux et les a aidés à se sauver eux-mêmes grâce à la Compassion. En tant que parents, si nous n’avons pas un coeur de Compassion, comment nos enfants pourront-ils se développer ?

Nous devons avoir de la Compassion pour guider nos enfants, pour émouvoir leur principe conscient et les aider à évoluer. En tant que pratiquants spirituels, nous développons notre propre flux d’énergie et nous avons une aura de Compassion.

Rien que le fait de regarder notre enfant avec notre aura de Compassion suffit pour que la Sérénité agisse. Notre sérénité peut briller et lui être dispensée. Il sera ému et suivra l’exemple de son père pour pratiquer et arriver à de bons résultats.


C’est pourquoi, le pratiquant du VôVi a beaucoup d’avantages. En rétablissant son propre équilibre, il aura une bonne aura de Compassion. Quelles que soient les disputes ou les histoires pour rire, il parvient à tout débloquer. Comme nous sommes sereins, le flux d’énergie de sérénité des Bouddhas nous est dispensé, notre principe conscient est lumineux, nous pardonnons et nous aimons facilement. Pendant les discussions constructives, nous sommes appréciés de tout le monde.


En parlant des pratiquants du VôVi, savez-vous pourquoi après avoir mené la vie de perfectionnement spirituel, maintenant, en m’écoutant parler, au bout d’un moment telle dame pleure ou tel autre monsieur pleure ? Parce que j’ai réussi à éviter les pleurs et que j’ai rétabli mon équilibre ; mon aura de Compassion brille sur ceux qui sont devant moi et ils perçoivent ses vibrations dans leur principe conscient.

Ces pratiquants ont aussi leur aura mais ils le gaspillent, se tournent vers l’extérieur et n’acceptent pas de se corriger. l’ont gaspillée en se tournant vers l’extérieur et en n’acceptant pas (refusant ?) de se corriger. Ils sont émus en entendant mes paroles. Touchés à ce point sensible, ils doivent s’éveiller spirituellement, ils sont émus et ils pleurent. Ce sont des pleurs de bonheur et non pas de souffrance.


Ami-Pratiquant : Que signifie l’expression “ Le Royaume de Bouddha est difficile d’accès ” ?


Maître : L’expression “ Le Royaume de Bouddha est difficile d’accès ” signifie que nous ne pouvons pas créer le paysage du paradis sur terre. Le royaume du Bouddha est un paysage infini. Nous pouvons créer un peu de lumière pour éclairer les êtres et les choses mais nous sommes incapables de créer un paysage paradisiaque sur terre. Si nous parvenions à créer le paradis, nous serions déjà dans le royaume du Bouddha. Dans ce royaume, il n’y plus de rivalités entre les êtres, tout le monde est constructif, les gens ne font que s’entraider. C’est un endroit où la lumière est infinie. Le nirvana développe et ouvre le principe conscient.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog