Le blog de Soleil Levant et de Bien-Aimée

Le blog de Soleil Levant et de Bien-Aimée

Ce blog a pour but de partager avec vous nos connaissances et nos expériences de la croissance intérieure ainsi qu'éveiller et inspirer sur le chemin spirituel pour le bien de tous et de toutes.

Publié le par Soleil Levant et Bien-Aimée

 

a8.jpg

 

a6

 

Kuan-Yin ou Quan The Am Bo Tat, bodhisattva de la Compassion, fait l’objet d’une véritable dévotion dans toute l’Asie. Son histoire alimente bien des légendes. Au Vietnam ,elle est particulièrement vénérée.

 


 

Kuan-Yin est la forme chinoise de la divinité bouddhiste Avalokitesvara ( Qui sauve les autres par compassion), un des bodhisattvas les plus vénérés qui a subi une féminisation à compter des Songs sans doute sous pression populaire. Elle aide tous les êtres de la terre à atteindre l'illumination.

Déesse de la miséricorde et protectrice des enfants, elle revêt plusieurs formes différentes, tantôt masculine, tantôt féminine. Elle est souvent dépeinte comme une femme habillée de blanc, debout sur un lotus et tenant un enfant en bas âge car elle aidait les femmes à avoir des enfants. Mais souvent elle est représentée sous les traits d'un bodhisattva à mille bras et mille yeux.

 

a1-copie-1

 

 

 

Le vidéo qui suit  montre une  danse  appelée "Danse du Bouddha aux mille mains" dédiée à Kuan Yin , réalisé par Mr Zhang , directeur artistique de toujours de la Troupe des Artistes handicapés de Chine.


Elle est exécutée par un groupe de 21 jeunes filles handicapées de Chine. Elles ne peuvent parler ni entendre.


Elles dansent en lisant les signes donnés par les 2 professeurs de chaquecôté de la scène. Elles sont dorénavant si populaires qu'elles sont invitées dans plusieurs pays du monde.
 
Les jeunes filles étaient placées sur un rang, l'une derrière l'autre ; pendant que la première danseuse tenait le rôle de la Kuan Yin, face au public, les autres jouaient derrière elle le rôle de ses bras


Les gestes des jeunes filles devaient être parfaitement synchronisés et précis afin de produire l'effet recherché qui était celui d'un Bouddha aux mille mains.

L'aspect délicat résidait dans le fait que les artistes ne pouvaient pas danser au rythme de la musique puisqu'elles ne pouvaient l'entendre.

Un guide caché en coulisse dirigea donc la performance en utilisant le langage des signes. Zhang expliquait que les danseuses devaient ressentir la musique et exprimer la beauté et la bonté du Bouddha avec leurs mains, et plus important encore, avec leurs cœurs.
Zhang a travaillé avec l'aide de professeurs de langage des signes lors des répétitions.

« Les professeurs de langage des signes m'ont permis de décrire les émotions véhiculées par la musique aux danseuses, qui ont ainsi pu les exprimer sur leurs visages », expliquait Zhang.

« J'ai également dû leur expliquer quand et comment respirer entre leurs mouvements. »

 

Voici un autre video montrant le mantra chanté de Kuan Yin :OM MANI PADME HUM

 

PAIX ET JOIE DANS LE LOTUS

 

 

449px-White_water_lily_with_water_droplets.jpg

 


Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog