Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Soleil Levant et de Bien-Aimée

Le blog de Soleil Levant et de Bien-Aimée

Ce blog a pour but de partager avec vous nos connaissances et nos expériences de la croissance intérieure ainsi qu'éveiller et inspirer sur le chemin spirituel pour le bien de tous et de toutes.

Publié le par Soleil Levant et Bien-Aimée

 

 

2wAbaGayleN.jpg

Voici l'histoire  terrible d'une mère  Aba Gayle qui a réussi à pardonner à l’assassin de sa fille Catherine, grâce à un cheminement spirituel hors du commun, jalonné de souffrance, d’interrogations, de doutes et surtout d' Amour  et de Pardon inconditionnels.

 


 

Par toutes les définitions, je suis une victime car je suis la mère d’une jeune fille qui a été brutalement assassinée. Mais j’ai appris qu’il y a une autre façon de vivre et que j’ai un choix. J’ai choisi d’arrêter d’être une victime. Ceci n’était pas une route facile à traverser.

Mon histoire commençait en 1980 lors des premières journées d’automne par un appel téléphonique. La voix de l’autre extrémité de la ligne disait ceci : ‘Bien, que pensez-vous de Catherine qui vient d’être tirée ?’ Je disais : ‘ Qu’est ce que vous entendez par là ? De quoi parlez-vous ?’. ‘ Bien, vous n’avez pas entendu. Catherine vient d’être tirée.’ Je raccrochais rapidement le téléphone et appelais le département du Shériff : ‘ C’est Gayle la mère de Catherine Blount. J’ai entendu qu’elle a été tirée. Où est-elle ? Comment va t-elle ? Je dois aller la voir.’ La voix de l’autre côté était embarrassée évidemment d’avoir à parler avec moi. Elle disait : ‘Non madame, votre fille n’a pas été tirée. Elle est morte. Je vais dire au Shériff Landry de vous appeler .’ 


Je connais maintenant qu’est ce que c’est d’être folle. Tout ce que je pouvais faire est d’attendre que le téléphone sonne. Mon corps était tendue comme une corde raide et il y avait une douleur qui résonnait partout dans mon corps. J’arpentais dans la chambre , buvais du thé , attendant que le téléphone sonne. Finalement après 3 longues heures, je ne pouvais plus attendre et appelais le département du Shériff. Je disais simplement : ‘ Quelqu’un doit me parler car je suis entrain de perdre ma tête’. Finalement le détective Landry venait à la ligne. Il était aussi gentil et aimable que possible à mesure qu’il me disait ces terribles mots : ‘ Je suis désolé, mais votre fille Catherine est morte. Votre fille a été assassinée. Elle était poignardée à mort.’

 

3wCatherine-DogN.jpg
Quelque chose dans mon cœur se brisa. Mon cerveau ne pouvait plus penser. Je devais demeurer calme. Rien dans cette journée n’était réel. Tôt je me lèverais et le cauchemar serait fini. Mais au plus profond de moi-même, je savais que c’était vrai. Je ne pouvais laisser personne m’embrasser, j’avais peur de m’effondrer. Je ne pouvais crier, quelqu’un pouvait m’entendre. J’ai décidé de prendre une douche et avec l’eau qui coulait à plein torrent, je braillais et braillais et braillais.

Ceci commençait une période de 8 ans que j’appelle maintenant ‘ mon temps de noirceur’. Afin de survivre dans cette vie, vous faites juste ce que vous avez à faire pour garder votre tête en dehors de l’eau. Ma méthode de survie était de rester calme et de ne pas causer de problèmes à personne. Je n’avais aucun système pour me supporter. Je n’avais pas la foi. Je ne croyais pas en dieu. Je n’ai pas de ministre, prêtre ou rabbi, ou quelqu’un qui pouvait me réconforter et m’aider. Je devais demeurer forte pour aider quelqu’un d’autre.

Ma mère était très fragile car elle était en convalescence suite à une opération à cœur ouvert. Je dois la protéger de ma douleur. Je ne pouvais pas lui permettre de voir combien je souffrais. Mon fils et mon autre fille viennent juste de quitter pour aller étudier à l’école de médecine. Je ne pouvais pas les surcharger avec mes pleurs. Ils ont assez à faire pour mettre de côté leurs propres douleurs aussi tôt qu’ils commençaient leurs 4 années éreintantes de training médical. Mon mari m’annonçait qu’il ne voulait plus entendre jamais parler de Catherine. Il statuait catégoriquement qu’il n’avait pas l’intention de passer le reste de sa vie en deuil. Je me trouvais de plus en plus isolée avec personne pour me donner l’amour et l’encouragement dont j’avais si besoin désespérement. Pendant un certain temps, je ne pouvais conduire ma voiture toute seule. Car quand j’étais seule, je braillais et je ne pouvais voir la route.

À l’extérieur, je portais un faux masque. Si vous m’aviez connu dans ce temps là, vous ne reconnaîtriez pas le nuage laid et noir que je portais profondément à l’intérieur de moi. Vous auriez pensé que j’étais juste fine. Mais à l’intérieur de moi, une rage profonde et noire commença à bouillir. Il y avait cette noirceur hideuse et terrifiante, et tout ce que je voulais c’était venger la mort de ma fille bien-aimée.

Le procureur de district m’avait dit que le département du Shériff voulait retrouver l’assassin de ma fille. Le procureur voudrait faire un procès du meurtrier sous l’inculpation de meurtre et s’assurerait qu’il recevrait la sentence de mort. Douglas Mickey était arrêté, jugé, condamné à mort en 1982. J’étais assurée que lorsque ce horrible personnage serait exécuté, alors je serais guérie de ma peine et tout irait mieux à nouveau. Et comme je ne connaissais pas d’autre façon de croire , je pensais que celle-ci était vraie.


La guérison commence

Après 8 longues années de soif passionné de vengeance, je commençais sans le savoir la première étape vers la guérison. Je commençais à prendre un cours sur la méditation. Après un certain temps, j’étais capable de m’asseoir tranquillement, de faire le silence dans ma tête et d’être dans le moment présent. Pour la première fois dans ma vie, je réalisais que je n’avais pas besoin de voir , de toucher ou même d’entendre quelque chose pour savoir qu’elle est réelle. J’apprenais qu’il existe d’autre chose au delà de cet univers que nos sens ne peuvent percevoir.

La santé défaillante de ma mère la laissait vraiment fragile. J’étais bénie dans ce temps là d’être capable de vivre avec et de s’occuper d’elle. Je cherchais toujours des moyens pour l’aider à avoir une plus haute qualité de vie possible. Un des moyens que j’ai choisi pour faire cela est de l’amener à l’église. Je trouvais une belle petite église unity dans Anburn.Ca. Cette église était à 20 minutes de voiture de notre maison. Cette église m’aidait à changer ma vie et à trouver mon Soi divin.

Je découvrais une boutique de livres dans l’église. Là je trouvais des livres sur le christianisme, le bouddhisme, l’hindouisme, la mythologie et les enseignements spirituels et religieux des grands maîtres qui sont venus sur terre pour notre salut . Je commençais à lire et à étudier à ma façon dans ce magasin. J’ai appris que je suis un enfant bien-aimé de Dieu, je suis Un avec l’Univers et tous nous sommes ici pour aimer les uns les autres ,sans exception. Dieu est Amour et il n’y a pas d’enfer sauf celui que nous avons créé dans nos propres esprits. J’ ai compris réellement que nous sommes tous UN en Esprit.

Mon ministre religieux, le révérend Billy Blayne m’introduisit au livre. Tandis que je regardais le vidéo sur l’introduction du Cours sur les miracles (ACIM), j’ai eu un premier aperçu sur la puissance de guérison du pardon. Le vidéo me montrait plusieurs entrevues avec des personnes qui ont étudié le ACIM. Un des hommes interviewés était juif et un survivant de l’holocauste. Il était capable de pardonner non seulement au peuple allemand , mais aussi aux gardes actuels dans les camps qui ont tué chaque membre de sa famille. Quelque chose en moi cliquait quand j’entendais ce témoignage. Je commençais à ressentir peut -être que je pouvais pardonner à l’homme qui a tué Catherine. Une graine était semée dans mon cœur.

Ma mère et moi déménagions à Santa Rosa afin d’être proches de ma fille et de ses petits enfants. Je continuais à assister au cours avec un groupe d’étude du ACIM. Comme le groupe d’étude se rencontrait dans le même building, je commençais aussi à assister à la Science religieuse de l’église de Santa Rosa et à prendre des cours pour étudier la Science de l’esprit par Ernest Holmes. Mes enseignants sont les révérends Mary Murry Shelton et Karyl Huntley. Nous passons beaucoup de temps à discuter du pardon.

Un jour , je recevais une lettre d’une amie à Aubern avec un journal mentionnant que l’exécution de Douglas Mickey était cédulée. J’appelais immédiatement San Quentin et demandais si je pouvais être témoin. J’ai découvris que le journal avait fait une erreur ; il n’y avait pas d’exécution à la date fixée. Cependant, j’étais conseillée d’écrire au gardien et de demander d’être avertie lorsqu’une date d’exécution pour Mickey aurait lieu. Ceci je le faisais. Je mettais la lettre sur mon bureau et préparais à entrer en classe. Cette lettre n’avait été jamais envoyée.

Après plusieurs heures d’étude, de prières et de discussion avec les autres, je pensais que peut-être je pouvais pardonner à l’homme qui a assassiné Catherine. Peut-être , cela me libérerait de ma propre frustation et de ma souffrance. Un soir une étudiante suggérait que je devrais laisser savoir de mon intention au meurtrier. J’étais outragée.

Me sentant pas encore dans mon assiette cette nuit là encore à cause de l’idée suggérée par ma camarade de classe, je vivais dans une expectative nerveuse. Puis , comme je conduisais sur la route de ma maison jusqu’en classe , j’entendais distinctement une voix . Cette voix me disait : ‘ TU DOIS LUI PARDONNER ET TU DOIS LUI LAISSER SAVOIR’.  Cette voix était si forte et si claire et si persuasive que je ne pouvais pas dormir cette nuit là. J’étais littéralement survoltée à la sortie de mon lit vers 4H du matin pour écrire une lettre à l’homme qui avait assassiné Catherine.

 Voici cette lettre :
Cher M. Mickey,
12 ans auparavant, j’avais une belle fille appelée Catherine. C’était une jeune femme intelligente et pleine de talents. Elle était élancée et sa peau resplendissait de santé et de vitalité. Elle avait de long cheveux naturels ondulés qui encadraient ses yeux pétillants et son chaud sourire éclatant. Elle irradiait l’amour et la joie.
Catherine vivait avec son ami Éric sur un ranch de 15 acres. Son plus grand amour était pour ses animaux. Elle élevait 2 chèvres, un berger allemand avec une portée de 10 chiots et un jument arabe. Elle avait essayé de vivre avec le père d’Éric et sa femme sur leur propriété (où il aurait possiblement de la place pour ses animaux).Mais la maladie de sa belle-mère rendait cela impossible. Et elle venait juste de déménager avec son ami Éric.

Deux mois après son 19ième anniversaire Catherine avait quitté son corps terrestre et son esprit était en transit vers la prochaine étape de sa vie.  Je sais que Catherine est dans une meilleure place que nous pouvons connaître ici sur terre. Je ne connaissais pas cela quand Catherine mourait. Je connaissais que ma chère fille m’avait été enlevée et qu’elle avait été dépossédée de sa féminité et de la réalisation de son potentiel. La façon violente dont elle avait quitté cette terre était pour moi impossible à comprendre. J’étais attristée au delà de toute croyance et sentais que je ne pourrais plus jamais être heureuse de nouveau. En effet, ma perte de Catherine devenait le point de référence pour ma famille entière. Toute l’histoire de ma famille servait de prélude à ce qui arriva soit avant soit après la mort de Catherine.

J’étais très en colère contre vous et je voulais vous voir puni jusqu’à la limite de la loi. Vous avez fait un tort irréparable à ma famille et aussi à mes rêves pour le futur.

Après 8 longues années de colère et de grief, je commençais à vivre. Je rencontrais des enseignants merveilleux et commençais lentement à apprendre au sujet de mon Soi divin. Au milieu d’une classe d’étude, j’étais surprise de découvrir que je pourrais vous pardonner. Cela ne signifie pas que je pense que vous êtes innocent ou que vous êtes sans blâme pour ce qui est arrivé. Ce que j’ai appris c’est ceci : Vous êtes un enfant divin de Dieu. Vous portez en vous la Conscience du Christ. Vous êtes entouré par l’ Amour de Dieu même lorsque vous êtes assis dans votre cellule. Il n’y a pas de mal, il y a seulement la bonté de Dieu. Le Christ en moi envoie des bénédictions au Christ à l’intérieur de vous.

Ne me considérez pas comme un avocat politique ou social pour votre compte. La loi de cette terre déterminera votre destin. Ne gaspillez pas vos derniers jours sur terre avec le remords et la peur.  La mort comme nous la connaissons est réellement un nouveau commencement . L’enfer n’existe pas excepté dans notre propre conscience.  

J’espère que cette lettre vous aidera à faire face à votre futur. Il y a seulement l’ Amour et la bonté dans le monde peu importe comment les choses  puissent vous apparaître maintenant. Je suis prêt à vous écrire ou vous visitez si vous le souhaitez. Je vous envoie mes bénédictions à vous et à vos enfants.

Gayle , mère de Catherine.

J’envoyais cette lettre après avoir reçu des embrassades d’encouragement de la part de mes compagnes de classe de la fondation de la Science mentale religieuse. Je peux sentir encore les frissons monter et descendre le long de la colonne vertébrale comme je me rappelais le petit clic que la charnière de la boite à malle  a fait , lorsque j’avais laissé tombé la lettre. Quand j’entendais ce clic , toute la rage, toute la colère, toute la passion de la vengeance s’évanouissaient simplement à cet instant. À leur place, J’étais remplie d’un sentiment de Joie, de Paix et d’Amour le plus incroyable. J’étais dans Un État de Grâce. Je connus à cet Instant Saint que je n’avais pas besoin   que quelqu’un soit exécuté pour que je puisse être guérie.

Que Douglas Mickey répondait à ma lettre ou non m’était devenu indifférent. J’avais reçu une plus profonde réponse. J’ai été guérie par le simple acte d’offrir le Cadeau du Pardon. Cependant, j’ai reçu une lettre de retour . J’étais totalement émerveillée par la gentillesse et la bienveillance de mon interlocuteur. Douglas m’avait écrit en retour avec des mots de gratitude. Il exprimait le remords et la tristesse pour le crime commis, statuant qu’il comprenait pleinement combien ces mots pouvaient sonner vides.

Je pouvais dire en lisant cette lettre qu'il était intelligent et bien lu. Il avait évidemment passé des années à étudier lui-même des réponses à donner. ' Le Christ en moi accepte avec gratitude et retourne les bénédictions de la Sagesse Divine, l'Amour et la Charité du Christ en vous. Il disait aussi : ' Je donnerais ma vie volontiers en cet instant si cela pourrait changer de quelle façon que ce soit cette terrible nuit.'


Mickey avait inclus dans sa lettre un formulaire de visite. Cela prenait 90 jours pour obtenir une permission de visite de la prison de San Quentin. Pour la première fois , j'étais près d'une prison quand je visitais Douglas dans la salle de visite de la prison de San Quentin . Pouvez vous imaginer vous-même voyager  toute seule, conduisant vers le sud sur l'autoroute 101de Santa Rosa à San Rafael ? C'était après une période de temps et une journée de la semaine que le trafic était relativement léger. L'anticipation de la rencontre me donnait des papillons dans mon estomac , une transpiration légère dans les paumes de ma main et un tremblement dans mes genoux.Qu'est ce que je faisais ? Ce n'était pas ce que ma mère m'a élévé à faire ! J'avais appris la force que j'ai besoin m'a toujours été donnée et j'ai tourné vers la route indiquant San Quentin. C'était une route panoramique magnifique le long de la baie. Quelques vieux bâtiments victoriens et quelques nouvelles maisons étaient alignés le long de la route jusqu'aux portes de la prison

Il n'y avait pas de signes avec des instructions. Je conduisais jusqu'aux portes et demandait au gardien où aller et quoi faire. Il me dirigea poliment vers un lot de  parking
en bas d'une route escarpée. Une fois de plus, j'étais frappée par le contraste saisissant
de la belle baie avec des voiliers , la fraicheur ensoleillée de chaque chose et une vision du Nordstrom et du Macy traversant la baie. C'était juste une taquinerie de San Franscico si proche quand le ferry Larkspur avait vogué dans le passé.. C'était une expérience irréelle. Je stationnais ma voiture et marchais jusqu'à un building rectangulaire. J'entrais dans un long corridor étroit qui aurait  besoin d'un bon nettoyage. De nouveau aucun signe nulle part pour me montrer où et comment procéder. Il y avait juste une porte et elle était fermée. Après quelques minutes , j'entendais un son bourdonnant et la porte était ouverte maintenant. Il y avait un comptoir  avec 2  gardiennes derrière. J' étais  moi-même à leur merci et je me présentais : ' Je n'étais jamais venue ici avant et j'étais terrifiée.' Leur réponse était : ' Ne vous inquiétez pas , nous allons prendre soin de vous.' Je plaçais mes bijoux et chaussures dans une boîte en bois pour inspection . On m'avait averti de ne pas porter aucune chose avec du métal ( boutons, ceinture, soutien gorge etc...)et je n'avais aucun problème à traverser le détecteur de métal. Les gardes avaient trouvé que je n'étais pas sur la liste des visiteurs approuvés. Heureusement , j'avais apporté ma lettre d'approbation avec moi. Les gardes m'envoyaient sur la porte à côté et je commençais à entamer une longue marche jusqu' à la prochaine porte.
Quand j'arrivais à la salle des visiteurs pour les prisonniers sentencés à mort , je regardais autour de moi avec surprise. Je ne voyais aucun monstre dans cette salle. Elle était remplie par  des hommes à l'allure  ordinaire. ( Peut-être plus ordonnés et plus tranquilles qu'à l'extérieur). Ils étaient assis avec leurs grandes mères ou leurs femmes ou leurs pasteurs et ou leurs enfants. Partout où je regardais , je voyais la face de DIEU.

Quand Douglas  venail , il me disait : ' Gayle, vous me faites un grand honneur en me faisant cette visite.' Nous parlions ensemble pendant plus de 3 heures. Je pleurais et il pleurait. Nous pleurions ensemble . Il étais un  grand et corpulent homme très solide et il n'était pas le moindrement embarrassé de s''asseoir là, entouré d'autres prisonniers et pleurant ouvertement. Nous parlions de Catherine. Nous parlions de la mère de Douglas et de sa mort. Nous parlions de ses deuils et pertes. Je réalisais la nuit où Catherine avait perdu sa vie. Douglas lui avait perdu son avenir.

 

 

3wabadouglas1stvisitN.jpg
Quand je quittais San Quentin cette journée là après une seule visite, je savais que je n'arrêterais jamais de répandre le mot   que ces hommes étaient des êtres humains et non des monstres. Je savais que je serais un avocat politique et social en mon nom. Et je savais que si jamais l'État de la Californie exécutait Douglas Mickey , ils tuerait mon ami.


Je refère maintenant au temps où je passais mon temps à visiter les hommes sentencés à mort comme mon  petit  ministère de prison. Lorsque les journalistes me demandaient si n'importe quel homme condamné à la peine capitale avait commis ces crimes lesquels étaient justement trop horribles pour moi et que je continuais à les traiter avec compassion, je répondais : ' Je n'ai pas affaire avec leur crime. Je n'ai pas affaire avec cette partie d'eux-mêmes. J'ai affaire avec l' Esprit de Dieu à l'intérieur de lui ou d'elle. Ceci est la vérité de leur être. C'est la vérité pour chacun et chacune de nous.'


Avant le meurtre de Catherine , je n'ai jamais pensé d'une manière ou d'une autre concernant la condamnation à mort. J'était une Gamma Kappa Kappa à l'université de Wisconsin, élevée afin d'être une femme de classe moyenne supérieure. Ma mère ne m'avait pas élevé certainement pour aller visiter les hommes condamnés à la peine capitale. Pour la plupart de ces 12 années après que Catherine était tuée, j'aurais été insultée si quelqu'un avait suggéré que Mickey Douglas était un être humain et non quelque sorte de monstre horrible.

 

 

3wabaatsanquentinN.jpg
Je savais que quand j'avais laissé tombé la lettre dans la boîte à malle, je dois passer le reste de ma vie à démontrer  que tuer n'est pas nécessaire et que la violence engendre seulement la violence. Ce que  j'ai appris c'est que  la guérison et la Grâce peuvent être réalisées par n'importe qui dans n'importe quelle circonstance à travers le Miracle du Pardon. Ceci pouvait apparaître comme un nouveau paradigme pour moi quand je commençais mon périple de guérison. Mais c'est actuellement la vérité universelle qui a été donné à tous les gens à travers les enseignements sacrés tels qu'exprimés par Jésus, le Christ , le Bouddha et les autres Êtres illuminés.


Je sais que ma fille Catheine est heureuse et je l'honore à travers ce travail. Elle ne voudrait pas que je passe la vie avec pleine de rage et de haine. L'Amour et le Pardon sont la voie pour rendre notre monde une place sécuritaire et bienveillante.
L' Essence de notre être est Amour. Et chaque  action est soit l'Amour ou soit un appel à l'aide. ( UN COURS SUR LES MIRACLES)


 

Voir les commentaires

Publié le par Soleil Levant et Bien-Aimée

 

ciel.jpg

 

Jésus a prêché dans le passé un évangile de vérité , évangile non dualiste qui était au dessus de la pensée dualiste de l'égo , lequel égo veut que nous pensons que le monde est blanc et noir.

 

Beaucoup de personnes sont piégés dans la pensée du noir et blanc et croient ce que Jésus a dit dans ces paroles suivantes :

 

Mc 16:15-    Et il leur dit : " Allez dans le monde entier, proclamez l'Évangile à toute la création.
Mc 16:16-    Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé ; celui qui ne croira pas, sera condamné.
Jn 14:6-    Jésus lui dit : " Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi.

 

comme s'adressant seulement aux chrétiens et interprétent ces paroles que seule la religion du Christianisme est la ' seule ' voie du Salut et qu'ainsi Jésus voulait que tous les gens deviennent des chrétiens.

 

La réalité est que le Christ représente un état de conscience , un état de  Conscience Christique lequel est au dessus et au delà de la dualité.

 

La vérité est que Jésus voulait que l'évangile soit prêchée à chaque créature  et non pas que vous avez besoin d'être membre d'une religion Chrétienne extérieure afin d'être sauvé.

 

C'est donc l'évangile non dualiste qui stipule que vous êtes sauvés ' seulement ' en s'élevant au dessus de la dualité et en incarnant l'esprit Christique.

 

Celui ou celle qui croit cela et porte donc l' esprit du Christ dans le sens entrer en union avec le Christ est sauvé . Celui ou celle qui n'accepte pas cette vérité se condamme lui-même ou elle-même dans les ' ténèbres extérieures ' de l'esprit dualiste  dans lequel il y aura inévitablement des ' pleurs et des grincements de dents ' à cause bien sûr des conflits dualistes.

 

 

L'esprit dualiste est né de la séparation de Dieu , du Père et ainsi aucun homme ou femme ne peut venir au Père aussi longtemps qu'il ou elle est piégé dans la dualité.

 

Comment pouvez-vous entrer dans le Royaume de Dieu aussi longtemps que vous voyez vous-mêmes comme étant séparés d'un dieu extérieur ???

 

La seule manière absolue pour aller au Père est de laisser le soi dualiste mourir et donc porter ou revêtir l'esprit du Christ avec lequel vous affirmez que ' Mon Père et moi nous sommes Un .'

 

'Nul ne vient au Père que par moi 'doit être compris que Jésus ne reférait pas à sa personne historique extérieure ou ni à une église Chrétienne extérieure mais bien à la Conscience Universelle du Christ. Seule cette Conscience Universelle du Christ , symbole du Fils Unique  peut aller vers le Père et donc non pas la personne unique de Jésus.  Jésus disait que le Chemin vers le Salut est la Voie de l'UN avec Dieu, càd Être Un avec Dieu . Donc sans l'UNITÉ avec notre DIEU , nous ne pouvons venir à notre Père et entrer dans le Royaume de notre Dieu.

 

Naturellement la clé pour devenir UN avec Dieu est la Conscience Universelle du Christ que Jésus a incarnée pour l'humanité jusqu'à ce jour. Par conséquent , en venir à être Un avec la Conscience du Christ passe donc par le Coeur Sacré de Jésus.

 

04DECA02-3048-7BE8-78B626B4A565036F.jpg


Voir les commentaires

Publié le par Soleil Levant et Bien-Aimée

  at78.jpg

 

VOIC UNE CONFERENCE DE MAITRE TAM DONNÉE À MONTREAL EN 1981


Mes amis,

Aujourd'hui, nous étudions ensemble, dans la joie, l'itinéraire de la réalisation du Dharma du Non-Etre afin de vérifier les réussites et les échecs de notre propre personne.
Mes amis des cinq continents, vous avez étudié et pratiqué étape par étape, depuis l'époque où vous ne pratiquiez pas encore jusqu'au jour où vous avez pratiqué et depuis que vous êtes en train de pratiquer ; nous devons nous réunir pour chercher à comprendre les réussites et les échecs de notre for intérieur, pour chercher à comprendre si ce Dharma du Non-Etre de la Science Esotérique du Bouddha nous a aidé ou a détruit notre vie terrestre ainsi que notre vie spirituelle.

J'ose penser que chacun de nous vit avec un cerveau et une âme, nous avons le droit de tout examiner dans le cheminement au cours duquel nous nous sommes construits et nous nous construisons pour nous-mêmes.
Vous avez pris conscience clairement qu'avec cette ascèse spirituelle, comme je l'ai souvent dit, nous pratiquons pour nous-mêmes et pour ensuite influencer les autres mais nous n'exhortons pas les autres à pratiquer cette ascèse, alors que nous ne le faisons pas.


Sur ce sujet, nous trouvons que si nous exhortons les autres à pratiquer alors que nous-mêmes nous ne pratiquons pas, nous n'avons pas besoin de faire le point. Maintenant, si nous pratiquons tout en exhortant et tout en influençant les autres, nous avons l'occasion de faire le point. Faire le point, pour quoi faire ? Pour guider la progression de tous sur le chemin utile à tous et non pas pour juger, critiquer les autres alors que nous ne pratiquons pas et que nous ne pouvons pas obtenir de résultats.
C'est pourquoi chacune de vos paroles, chacun de vos mouvements, à propos de l'argent, sont de l'argent : si vous n'avez pas de quoi vous nourrir, si vous n'avez pas de maison pour vous loger, de vêtements pour vous habiller, vous n'aurez pas le temps de venir ici discuter.
Alors chacun de vos mouvements est aussi de l'argent ; et à propos des cinq éléments, c'est aussi la collaboration du " métal, bois, eau, feu, terre " dans votre organisme et dans votre cerveau, qui vous procure la possibilité de venir ici discuter et étudier.


Nous sommes déjà riches, maintenant nous devons nous développer. Dans quelle voie nous développerons-nous ? Dans celle où nous sommes autonomes. Nous pratiquons pour voir, pour progresser, pour dissiper notre nature retardée, impure dont nous avons confirmé l'inutilité.

Maintenant, je dois me corriger. L'étroitesse de mon esprit n'est pas utile, je dois maintenant élargir ce dernier. Ma tristesse n'est pas utile, je dois me développer jusqu'à la joie. Pour quoi faire ? Pour que j'apprenne davantage. A quoi sert la gentillesse que nous avons acquise ? C'est pour influencer les autres.
C'est clair et net dans la voie de perfectionnement où l'on mène parallèlement la vie terrestre et la vie spirituelle. Nous savons aimer nous-mêmes, construire nous-mêmes, rétablir l'ordre de nous-mêmes et nous savons aimer les autres ; c'est clair et net.


C'est la voie de l'ordre de l'Univers entier et non pas seulement celle de l'ordre de notre for intérieur, limitée à notre psychologie. Il en est ainsi naturellement, c'est clair comme le jour. Votre collaboration actuelle s'harmonise avec l'Univers entier. Puis de l'intérieur, votre principe conscient se développe jusqu'à l'infini.
Vous vous avancez toujours, vous cherchez toujours à comprendre, c'est pourquoi les êtres humains se tourmentent toujours dans leur vie et créent toutes sortes de besoins. Pour quoi faire? Pour guider leur progression vers l'équilibre des viscères et du for intérieur.

Et maintenant nous faisons le point : depuis le jour où nous avons pratiqué jusqu'à aujourd'hui, où en sommes-nous ?


Auparavant, nous ne connaissions pas, nous ne comprenions pas notre avidité, notre colère, notre stupidité. Aujourd'hui, la plupart d'entre vous ont bien compris leur nature. Si elle est avide, vous le voyez clairement ; si elle est coléreuse, vous le voyez clairement ; si elle est triste, vous le voyez clairement. Alors vous espérez la débarrasser de tous ces états, la débloquer afin qu'elle évolue, pour la conduire à la lucidité sublime.
Quelqu'un d'entre vous veut-il enfouir sa nature ainsi que son âme, ses viscères dans la boue sale ? Personne.


Nous voulons parvenir à l'état pur, sublime, joyeux et beau, nous voulons que notre âme soit légère, nous voulons dissiper les haines de notre for intérieur que nous avons gardées dans notre coeur depuis toujours dans le but de préparer une vengeance injuste.

Maintenant, comment faire pour nous sauver afin de nous libérer de cette obscurité et renforcer notre esprit lucide ? A part nous, qui nous aide maintenant ? Y-a-t-il un groupe qui vient nous aider ?


Nous sommes des êtres humains vivant dans l'Univers, nous devons apprendre, progresser vers la lucidité ; nous sommes obligés d'apprendre pour construire point par point, pour ne pas être oublieux de l'amour que le Créateur nous a donné à chaque instant afin que nous ayons l'occasion de progresser spirituellement et de réaliser l'amour envers tous les êtres à tous les niveaux.
Vous cherchez à comprendre de plus en plus profondément, vous vous établissez de plus en plus dans la Loi du Ciel et de la Terre : la naissance et la destruction à l'extérieur de vous, la naissance et la destruction dans votre for intérieur.
Dans la destruction, il y a naissance dans votre for intérieur. Chaque jour, vous réfléchissez à toutes sortes de choses, c'est l'existence de la destruction dans la naissance et l'existence de la naissance dans la destruction. Puis devant vos yeux, c'est aussi l'existence de la destruction dans la naissance et l'existence de la naissance dans la destruction.

 

Nous voyons clairement tout cela. Nous voyons clairement que depuis le jour où nous avons pratiqué jusqu'à maintenant, nous avons marché dans le sens opposé à celui qui nous a conduits à la situation actuelle.
Avant, lorsque vous ne meniez pas encore la vie de perfectionnement, vous n'augmentiez pas les fréquences des vibrations dans votre cerveau ni celles qui sont dans vos cinq viscères. Et grâce à l'association de ces deux sortes de vibrations, aujourd'hui vous êtes lucides, vous pouvez voir votre caractère, votre nature.


Alors vous avez clairement l'occasion d'évoluer. Vous bouchez bien vos oreilles, pour quoi faire ? Vous bloquez les points d'acupuncture sur votre tête, pour quoi faire ? Pour augmenter les fréquences des vibrations et les concentrer. Une fois concentrées, elles se développent jusqu'à l'infini.


En faisant la respiration cyclique, vous inspirez à fond et vous expirez à fond, pour quoi faire ? C'est aussi pour développer la conscience intérieure ; tous les nerfs, tous les méridiens sont développés.


Puis, vous semez la notion lucide du principe " NAM MO A DI DA PHAT ", pour quoi faire ? Pour ouvrir les six centres psychiques de votre corps afin qu'il s'adapte à son cycle de développement.


Si nous nous occupons d'une partie et que nous en abandonnions une autre, nous ne pouvons pas nous développer ; c'est pourquoi nous nous développons dans l'ordre en commençant par :

- l'exercice de la concentration de l'énergie spirituelle,

- suivi de l'exercice de la respiration cyclique sans rétention de souffle

- puis de l'exercice de la contemplation méditative.


Ces trois exercices nous apportent la légèreté, la pureté et ouvrent la conscience de notre for intérieur.
Mais nous-mêmes, nous devons pratiquer et non pas exhorter les autres à pratiquer alors que nous ne pratiquons pas.
C'est pourquoi, ici, nous ne nous posons pas en Maître et ne pouvons opprimer personne.

Nous devons pratiquer dans nos actes ; si nous arrivons à développer notre conscience nous apporterons notre contribution à tous nos amis sur terre de telle sorte que notre réalisation se concrétisera. Ils ne savent pas s'aimer eux-mêmes, comment peuvent-ils aimer les autres ?


En suivant cette ascèse, après avoir pratiqué, vous voyez que vous rétablissez l'ordre pour vous-mêmes et que vous vous aimez vous-mêmes. Si vous aimez la maison que vous habitez, vous la déblayez, vous la nettoyez, alors vous voyez que vous l'aimez.


Si votre maison n'a pas d'ordre, vous ne l'aimez pas. Ce corps est aussi une maison où réside l'âme. Si l'âme se néglige et laisse le corps agir à son gré, il s'abîmera, se délabrera et deviendra malade. Savez-vous déjà aimer ? Pas encore.


Vous savez seulement détruire et vous ne savez pas aimer, vous vous gaspillez mais vous ne savez pas vous concentrer pour progresser. Alors vous vivez toujours dans un principe conscient faible, pauvre car vous n'avez pas compris la capacité inhérente à vous-mêmes.


En descendant ici, vous apprenez pour évoluer et non pas pour régresser. C'est clair et net.

C'est pourquoi vous devez prendre la résolution de vous corriger pour progresser, celle de vous perfectionner pour devenir calme et parvenir à l'état pur et léger qui est la chose utile dont nous sommes en train de discuter dans l'esprit de construire, de pratiquer et de progresser nous-mêmes. Alors nous devons persévérer, nous devons faire des efforts, nous devons nous avancer encore.

Chaque semaine, nous avons l'occasion de nous rencontrer, de faire des vérifications.
Chaque semaine, nous subissons la bonne influence de nos amis, et cette influence est la conséquence de l'aspiration de venir ici de chacun de nous ; personne ne nous contraint à le faire. Nous apportons réellement notre contribution car nous avons construit pour nous-mêmes.


Notre réussite est l'aspiration noble et précieuse de notre âme. Nous nous épanouissons réellement, nous ne subissons la pression de personne. C'est pourquoi nous devons développer notre coeur, ouvrir notre esprit, étudier ouvertement n'importe quel sujet que nous comptons disséquer et développer.
Parmi nous, jamais personne ne nous a entraînés et ne nous a obligés à nous asseoir comme ceci. Tout vient de l'aspiration de votre âme et vous accueillez les exhortations, les paroles lucides pour éclairer votre for intérieur, pour évoluer.

Aujourd'hui, vous voyez que votre âme est très solide. Vous savez très bien ce qu'est la voie juste et ce qu'est la voie du mal.
Les forces du mal veulent seulement posséder votre corps mais elles ne peuvent jamais posséder la volonté pure, élevée de l'âme.
Notre volonté pure, élevée demeure dans un monde que le commun des mortels appelle invisible, impalpable. Selon le Bouddhisme, cette volonté parvient, grâce à la perfection, à l'aura lumineuse. Cette partie est la partie sublime dont l'évolution est claire et nette.


C'est pourquoi pendant que vous pratiquez l'ascèse spirituelle, vous fermez les yeux et vous ressentez une harmonie, un plaisir. C'est un plaisir dans l'harmonie et non pas un plaisir dans l'excitation.

 
La scène entre mari et femme sur terre n'est qu'une scène d'excitation alors que la scène de la sérénité, harmonisant les énergies pures positives et négatives de notre for intérieur est l'harmonie transcendante. Il y a une très grande différence.


C'est pourquoi, les pratiquants spirituels parvenus à ce plaisir n'ont plus besoin des choses terrestres. Ils voient que, dans la vie terrestre, la base de la super-civilisation est l'énergie et que dans la spiritualité, le développement à l'infini est également l'énergie : on passe de l'énergie impure à l'énergie pure.


C'est pourquoi, ils passent dans cette sphère et ils y vivent entièrement ; alors ils ne tiennent plus compte des peines, des malheurs.
Les profanes trouvent que ce sont des malheurs, des misères mais eux trouvent qu'ils vivent toujours dans l'harmonie, ni dans l'abondance, ni dans le dénuement car ils vivent dans l'énergie ; il n'y a plus de matière, il n'y a plus de souffrance ni d'occupations.


En effet ils se sont sacrifiés pour conduire les autres de la vie terrestre à la spiritualité, ils s'harmonisent avec la vie terrestre pour conduire les âmes jusqu'à la voie de perfectionnement appartenant à la sphère d'énergie, voie dans laquelle on mène parallèlement la vie terrestre et la vie spirituelle.
C'est pourquoi se conduire ainsi, c'est également apporter une contribution selon la vertu de sacrifice.


Les prédécesseurs ayant pu s'avancer veulent guider ceux qui sont derrière eux.
Nous devons sacrifier une partie de notre énergie, puis petit à petit, nous résolvons le problème. Vous avez pris conscience de votre Origine, de votre nature infinie, alors vous ne voulez pas qu'on vous dérange. Vous avez absolument la liberté de progresser vers la lumière pure.


Mais, comment le commun des mortels peut-il comprendre cela à fond ? L'humanité titube encore, elle est encore dans la boue sale, elle s'égare dans les conflits, les tromperies, les désirs. Comment devons-nous faire ?
Nous devons nous sacrifier pour partager notre énergie puis nous guidons son évolution.

Vous avez aussi rencontré ces difficultés. Tout le monde a de la famille, tout le monde doit se heurter à ces difficultés. Mais nous nous perfectionnons par l'esprit et par la pensée, alors nous devons renforcer notre esprit et notre pensée.


Quant au corps, ce n'est pas très important, il n'est aussi qu'un moyen pour guider l'évolution de toutes les âmes. Nous devons l'utiliser en partie pour évoluer dans l'harmonie plutôt que dans les fêlures.
Plus nous pratiquons, plus nous voyons que le faux a le droit de gagner du terrain, d'être exigeant mais le vrai a d'autant plus le droit de le guider, de l'éclairer, de le conduire à la progression infinie.


Dans n'importe quelle action, si vous gardez toujours la vraie nature pure, élevée, l'impur doit se transformer en pur. C'est comme le Vrai Moi et le Faux Moi dans votre corps. Si le Vrai Moi accepte de se renforcer pour évoluer, le Faux Moi doit se dissoudre petit à petit ; puis il s'harmonisera avec le Vrai Moi dans l'avenir.

Nous avons un programme sûr, un chemin sûr pour examiner clairement les réussites et les échecs dans la manière de pratiquer et de nous développer.
Nous pratiquons tout en divulguant le dharma, tout en dissipant l'impur dans notre for intérieur, dans nos viscères et en dissipant l'impur dans notre situation actuelle. C'est complètement différent des superstitions qui ne nous donnent pas l'occasion de vérifier.


Quant à cette ascèse, nous vérifions au fur et à mesure que nous réalisons, nous comprenons au fur et à mesure que nous pratiquons.
Puis nous développons notre principe conscient pour savoir quel viscère est ouvert à la clairvoyance, lequel ne l'est pas encore ; quelle couleur est réellement pure, laquelle est encore impure, ne peut pas se développer.
Nous voyons clairement tout cela. Mais grâce à quoi voyons-nous clairement ? Grâce à notre caractère, grâce à notre obscurité, nous faisons le point.

Ne dites pas : " Moi, maintenant, je suis pur léger, je ne connais plus les impuretés d'autrefois ". Vous êtes sortis de l'impur. C'est pourquoi vous devez y être renvoyés pour chercher à le comprendre et progresser.
Vous avez déjà vu clairement cela. " Si je progresse dans le Pur, je me sens léger, si je progresse dans l'Impur, je me sens malheureux ". D'accord ! Vous avez vu clairement comme cela.
Puis chaque nuit, vous pratiquez l'ascèse spirituelle et vous dormez assis jusqu'au matin. Vous vous sentez infiniment purs, légers, vous voyez que vous êtes libérés de vos karmas, vous vous sentez heureux.
Bien que vous vous amusiez avec vous-mêmes, vous ressentez un plaisir harmonieux dans votre for intérieur. Et les gens de la Terre disent que vous vous éloignez de cette société. Ce n'est pas vrai !


Vous construisez cette société, car elle peut aussi progresser jusqu'à l'infini et elle n'est pas limitée comme les gens de la Terre le pensent. Ils se trompent en ce point. Ils se trompent, ils voient qu'ils perdent leur bonheur, qu'ils n'arrivent pas à se développer. Mais un pratiquant spirituel voit que c'est grâce à cette voie de perfectionnement qu'il arrive à se développer.
C'est pourquoi chaque partie a sa raison.

Avec cette ascèse, nous réalisons parallèlement la vie terrestre et la voie spirituelle. Après avoir connu la voie spirituelle, vous devez revenir en arrière pour connaître la vie terrestre afin de guider l'évolution des âmes de la vie terrestre, pour qu'elles s'échappent de l'enfer, de l'avidité, de la colère, de la stupidité, de la jouissance, de l'énervement, de la haine, de la sensualité.
Vous devez vous efforcer de les guider, de les convaincre, de vous harmoniser avec elles pour guider l'évolution de ces âmes bloquées. Vous devez persévérer pour arriver à sauver les âmes. Si vous ne persévérez pas, si vous n'apprenez pas la patience pour sauver, vous ne réussirez pas, mais un pratiquant spirituel réussira toujours.


Nous avons pitié des gens terrestres, accablés par leur souffrance. Nous devons nous harmoniser avec eux pour les guider et les éclairer.

Certains, parvenus à des résultats très satisfaisants en pratiquant cette ascèse spirituelle, veulent que les autres la pratiquent. C'est la bonté, la compassion.
Mais si nous voulons que les autres pratiquent cette ascèse spirituelle, nous devons posséder une vertu salvatrice.
De quelle manière sauvons-nous les autres ? Sur tous les plans. Cette ascèse spirituelle vous a ouvert l'esprit, vous a fait voir que vous êtes tous les états mais vos états vont de l'impur au pur et non pas du pur à l'impur.
Avant, vous étiez aussi l'impur, vous aviez aussi ce désir impur mais ce désir s'est orienté vers le pur. Votre action n'est plus impure, même si vous revenez dans la sphère de l'impur, vous n'êtes plus impurs.

C'est pourquoi le Monde d'En-Haut arrange toutes choses très habilement, nous donne l'occasion de revenir en arrière pour que nous essayions de voir ce qu'est la vie terrestre, ce qu'est la voie spirituelle afin de les comprendre plus clairement, plus lucidement, pour que nous évoluions plus facilement et non pas pour que nous soyons conduits à une situation sans issue.
C'est pourquoi votre persévérance est infiniment précieuse, vous ne devez pas changer votre orientation spirituelle, vous devez toujours garder une âme lucide pour progresser jusqu'à l'infini.


Dans n'importe quelle action sur terre, si vous pensez à cette chose-là, rien ne sera insoluble. Vous ne devez provoquer le désordre du for intérieur ni chez les autres, ni en vous-mêmes.
J'ai dit que si nous avons un mauvais point de départ, nous récolterons de mauvais résultats. Si nous avons un bon point de départ en vue de sauver les âmes, nous récolterons de bons résultats plus vite, nous serons plus joyeux. Votre sourire et votre principe conscient apportent largement leur contribution au sein de votre famille, de la société et même à l'agonie, si votre visage est gai tout le monde sera heureux de tourner autour du corps que vous quitterez.

En menant la vie de perfectionnement, vous êtes de plus en plus sereins. Vous méditez à tel point que votre visage doit se modifier. Un sourire s'y épanouit. A ce moment-là, le Monde d'En-Haut vous enseigne également ; au début, quand vous méditez, vous êtes perturbés, anxieux ; mais plus tard lorsque vous devenez purs et légers, vos lèvres semblent toujours esquisser un sourire à votre insu.
Votre visage se modifie à tel point, devient tellement gai, beau que plus tard à l'agonie, vous ne grimacez pas.
Puisque nous nous libérons à chaque instant sur terre, nous n'avons plus de pensées mauvaises, impures mais nous concentrons notre énergie au sommet de la tête pour nous harmoniser avec la lucidité de l'Univers entier ; alors notre visage est toujours gai et non pas triste, tendu. Nos yeux reflètent toujours la compassion, l'amour.


Quand vous voyez clairement que vos yeux ont complètement changé et sont étincelants dans la compassion, votre visage se modifie davantage.
Comme votre principe conscient s'est déjà harmonisé, n'est plus préoccupé par l'avidité, la colère, la stupidité, la tristesse, votre visage doit être gai. Il faut pardonner, effacer toutes les préoccupations du for intérieur.

En toutes choses, il faut placer l'amour, la spiritualité et le pardon en premier, il faut aimer pour chercher l'Amour fondamental du Père Divin.
Si nous ne savons pas aimer, nous ne connaîtrons pas l'Amour de Là-Haut envers nous.


Comment faire pour que l'amour ait une certaine importance, pour que l'amour et la spiritualité puissent se développer ? Nous vivons sur ce globe terrestre ; quel est le plaisir qui égale celui de savoir nous aimer mutuellement, de nous construire mutuellement ? Et qu'est-ce qu'on peut appeler " bonheur " ?
C'est aussi dans l'amour et la spiritualité que nous voyons clairement le bonheur ; nous construisons, nous aimons et nous n'accomplissons pas d'actes destructeurs, négatifs, cela n'apporte pas le bonheur.
Les projets de destruction, négatifs entraînent la perte du bonheur chez les autres et en nous-mêmes. Vous ne vivez pas très longtemps sur terre, quelques dizaines d'années passent en un clin d'oeil.


Si vous ne vous préoccupez pas de vous perfectionner, de vous corriger, qui le fera pour vous ? Si vous ne choisissez pas une voie lucide dans votre vie terrestre ainsi que dans votre vie spirituelle, qui est-ce qui provoque la contradiction entre ces deux vies ? C'est vous-mêmes.
Même si vous êtes milliardaires, si vous vivez pauvres dans votre principe conscient, votre fortune ne sert à rien. Si vous vivez riches dans votre principe conscient, et que vous enrichissiez votre amour infini, vous voyez combien cela est précieux.

En regardant ma vie je vois que je suis vieux, j'ai l'intention de me négliger. Mais aujourd'hui je rencontre ce dharma, je vois que je sais aimer la vie, que je me rajeunis, que je suis un jeune Immortel, une jeune Immortelle, éternellement joyeux, joyeuse en harmonie avec tout le monde à tous les niveaux. Mon sourire plein d'amour aide tout le monde, comme je suis heureux !


Je vois que l'Univers entier est en train de veiller sur moi, de procurer sa pureté et sa légèreté harmonieuse à mon for intérieur pour que mon âme évolue jusqu'à la pureté, la légèreté infinies.
Mon âme est en train de vivre avec la Grande Ame Divine, le Père Divin, dans l'harmonie et le bonheur infini.


Qui m'aime autant que Dieu le Père ? Qui m'aime autant que mon Maître qui est ma propre lucidité? La lucidité est mon Maître, elle me guide, m'aime, m'embrasse, me dorlote, câline mon âme et me construit pour que j'évolue. Votre lucidité est-elle votre Maître ? Plus nous pensons à notre lucidité, plus nous vivons nettement dans la Vérité. La Vérité est-elle votre Maître ?


La Vérité est votre Maître, l'Etre Infini qui vous conduit jusqu'à destination, vous embrasse, vous dorlote, vous construit, vous fait progresser, ne vous abandonne en aucun moment. Alors nous oublions complètement la vieillesse qui est en train de nous menacer et il n'y a plus de vieillesse ; Comme la vie est aisée, joyeuse !

Des paysages célestes " Bông Lai " des Immortels, nous sommes descendus en ce monde, maintenant nous devons retourner à ces paysages célestes, éternels. Comme notre bonheur est grand ! Comme notre âme est fine et légère ! Que convoitez-vous encore sur terre ?

Regardez le corps au moment où les gens le quittent et ce qu'ils peuvent saisir avec leurs dix doigts. C'est pourquoi nous devons les relâcher. Nous ne pouvons rien saisir, donc rien ne nous appartient.
Vous êtes juste un peu trompés dans la vie terrestre ; le Monde d'En-Haut a arrangé cela en vue de guider l'évolution de votre âme.


Vous croyez que le bonheur terrestre est le principal. Ce n'est pas vrai. Cela ne dure qu'un certain temps, puis Monsieur revient à lui-même et Madame revient à elle-même, Monsieur se perfectionne pour son illumination et Madame se perfectionne pour la sienne. C'est clair et net.


Celui qui sait revenir tôt à lui-même, parvient au bonheur. Celui qui ne sait pas revenir tôt à son principe conscient doit toujours s'appuyer sur le milieu extérieur pour pouvoir vivre. S'il n'y a pas de milieu extérieur, ses pensées ne sont pas stables. Ce milieu extérieur, est-il éternel pour nous ? Ou bien est-ce notre principe conscient ?


C'est pourquoi vous devez prendre conscience de cela le plus vite possible, retourner au principe conscient de votre for intérieur et non plus vous tourner vers le milieu extérieur. Vous ne devez pas vous orienter vers le milieu extérieur et provoquer ainsi des obstacles malheureux pour vous-mêmes : plus tard quand vous atteindrez un âge avancé, vous ressentirez un certain dénuement.
Maintenant, nous avons compris. A travers la pratique, chacun de nous cherche à comprendre la Naissance, la Vieillesse, la Maladie, la Mort, comme nous l'avons étudié la semaine dernière. Ce n'est qu'alors que nous voyons que cette Vieillesse a de la valeur, cette vieillesse sait aimer, cette vieillesse nous aide à revenir à l'éternité plus tôt.


Le principe conscient se trouve renforcé en lucidité à la suite de l'entraînement dans la vie terrestre comme dans la voie spirituelle afin qu'elle évolue à l'infini.
Certains disent : " Je suis déjà vieux, je ne peux plus rien faire mais Monsieur TAM me fait toujours des compliments. Pourquoi voit-il que je suis plus heureux que lui " ? C'est parce que je vois que vous êtes âgés, vous me devancez. Maintenant, comment pourrai-je refuser ce vieillissement ? N'est-ce donc pas moi qui suis derrière vous ? Vous avez en plus de votre richesse, votre éveil spirituel actuel, comme c'est précieux ! Vous vous connaissez davantage déjà. Vous vous levez avec courage pour aider les âmes faibles qui ne connaissent pas le chemin pour s'avancer, la voie de libération.

Les jeunes qui n'ont jamais eu mal aux dents, ne savent pas ce qu'est le mal de dents. Mais si on demande aux vieillards ce qu'est le mal de dents, ils l'expliquent très clairement, plus clairement qu'un médecin. Ils savent où l'on a mal, comment la douleur se propage, comment il faut faire ...
Ne sommes-nous pas des Immortels, des Saints en possédant ces connaissances, cette lucidité ?


Nous avons de riches expériences, nous connaissons à l'avance toutes choses parce que nous avons déjà vécu cela. Et ceux qui ne sont pas encore arrivés, disent que nous sommes des Génies, des Saints. Sur terre, on dit que les vieillards ont acquis de nombreuses expériences mais au Royaume des Cieux, on dit qu'ils sont retournés à la nature des Enfants Immortels, à leur lucidité infinie.

Plus nous nous perfectionnons, plus nous avons des expériences. Plus nous nous perfectionnons, plus nous nous sentons joyeux et nous prenons conscience de la valeur du sourire.
Les jeunes disent que le visage de ce vieillard se ride quand il sourit. Mais son sourire est charmant, son charme est rempli de signification, est placé au bon moment, il en est de même pour son sérieux.

Petit à petit, vous verrez que c'est très bien ! Les livres sacrés sans écriture sont en vous et non pas ailleurs.
Vous perdez du temps en allant chercher les livres sacrés ailleurs. Vous n'avez qu'à méditer ; quand vous serez sereins, tout cela se développera en vous et vous vous connaîtrez.


Plus vous vous connaissez, plus vous connaissez l'humanité. Plus vous entrez dans votre principe conscient, plus vous voyez clairement le Palais de Dieu où vous résiderez pour gouverner dans l'avenir, plus vous voyez que vous êtes le Dieu du microcosme, puis vous vous harmoniserez avec toutes les sphères, avec la Grande Ame Divine dans l'amour infini.


Où est la voie spirituelle, mes amis ? Ce n'est qu'à ce moment-là que nous voyons nettement que la voie spirituelle, est l'équilibre ; partout où vous l'apporterez, vous pourrez tout jauger, tout examiner à fond, analyser et tout décomposer clairement, vous ne serez plus bloqués, vous n'aurez plus l'étroitesse d'esprit, mais vous vivrez dans un principe conscient ouvert.
C'est pourquoi dès que vous menez la vie de perfectionnement, vous fermez les yeux pour méditer, vous vous élevez spirituellement, vous quittez le corps par l'âme pour aller rendre hommage au Bouddha.


Qu'est-ce que l'âme ? C'est la pureté, la légèreté et la lucidité. Et cette pureté, légèreté, lucidité quittent le corps, elles doivent s'harmoniser avec Là-Haut pour voir jusqu'où elles vont. C'est pourquoi vous ne renforcez plus la peur en vous mais vous ne savez que quitter le corps.

Je vais jusqu'à l'infini pour apprendre, pour m'harmoniser. Mon infinitude apportera sa contribution à l'Univers entier. Je vivrai dans un principe conscient " sans espace - sans temps ". Je n'aurai plus de passions, ni de tentations, je ne consoliderai plus aucune passion ou rigueur égocentrique dans mon principe conscient.


Je dois accepter de me développer à l'infini. Je remercie Dieu le Père de m'avoir donné un corps complet sensible au chaud et au froid, sachant s'avancer et reculer, sachant raisonner et réfléchir, tout est automatique.
Merci beaucoup à ce corps. C'est grâce à lui que je peux progresser, que je peine beaucoup pour me développer. Pour lui, je pratique la voie spirituelle afin de parvenir à l'équilibre, à la lucidité.

Marchez avec moi, mes amis ! Marchez avec moi, mes amis ! Laissez aller votre principe conscient et marchez avec moi dans  la nuit calme et déserte ! Personne ne vous connaît. Personne ne vous aime. Vous avez bien compris que la lucidité infinie est venue à vous. Elle est votre amie éternelle dans le fond de votre coeur. Elle marche avec vous dans les impasses, dans les ruelles ; dans les moments tragiques, elle a vécu avec vous et dans les moments de bonheur infini dans l'avenir, elle vivra avec vous.

Marchez avec moi, mes amis ! Nous nous aimons les uns les autres, nous nous aidons mutuellement, éternellement pour chercher une voie de libération pour tout le monde. Cette vertu de sacrifice est infiniment précieuse.


Dieu témoigne de votre coeur. Nous ne recherchons pas les profits, nous devons réaliser le principe inhérent à nous-mêmes. Nous ne profitons de personne. Même si nous faisons des sacrifices en abandonnant tout sur terre, nous acceptons cela aussi en échange de la pureté élevée, éternelle afin de sauver l'humanité car nous sommes issus d'une âme faible.
Combien d'âmes faibles sont-elles en train de se disputer dans les scènes de la vie terrestre sans que personne les sauve.


Avec le Non-Etre, vous vivez dans la " Sphère Energie " et vous pouvez communiquer avec tous les êtres à tous les niveaux, en une heure, en une minute. Si vous ne vivez pas dans la " Sphère Energie ", vous ne pouvez jamais communiquer avec les autres en une heure, en une minute, en une fraction de seconde. Si vous vivez dans la " Sphère Energie ", vous pouvez faire mouvoir l'Univers entier.

Ce n'est qu'après avoir marché que vous voyez clairement que vous êtes un être infini. Vous devez travailler à l'infini pour pouvoir réaliser l'amour et la spiritualité, pour pouvoir changer les tendances querelleuses de ce globe terrestre qui commence à tomber en décadence.

Nous le sauvons. Nous le prenons en charge pour construire afin que tout le monde retourne à la Grande Ame Divine, à l'Origine Bien-Aimée.

Marchez avec moi, mes amis ! Et nous ferons davantage de recherches. Je suis votre prédécesseur, j'ai trouvé à quoi vous aspirez, ce que vous souhaitez ; vous l'acquerrez pendant vos heures de méditation. Nous marchons ensemble, nous retournons à nous-mêmes, à la pureté élevée éternelle en nous, nous aimons infiniment. Efforcez-vous de progresser. Puis vous serez moi-même pour marcher avec les amis qui s'engouffrent dans ce monde, qui souffrent, qui se disputent à cause de leur ignorance dans les situations terrestres.
Vous devez marcher puis vous guiderez les autres dans leur marche. C'est pourquoi la peine que nous nous sommes donnée dans notre perfectionnement, n'est jamais perdue.


Ce n'est qu'en méditant que nous pouvons nous libérer de notre karma. Si nous ne méditons pas, nous ne pouvons pas nous libérer de notre karma. Pourquoi ? Parce que si vous avez encore peur de perdre, comment pouvez-vous vous libérer de votre karma ?


Par contre, si vous méditez, vous sentez une élévation de votre énergie au sommet de votre tête ; dans la non-existence, il y a l'existence.
Qu'avez-vous encore à perdre ?


L'énergie du sommet de votre tête est en train de s'élever, cela signifie que vous êtes en train de marcher. Nous sommes dans la circonstance heureuse préétablie de pouvoir voyager ensemble, d'évoluer et d'aimer infiniment. Vous verrez vos existences antérieures, vous verrez où vous étiez, ce que vous avez promis.

Aujourd'hui, Là-Haut vous rappelle cela, vous fait revenir à votre base afin que vous réalisiez vos voeux, pour arriver au but lucide. Les ripostes naissent dans votre for intérieur encore dans l'erreur car vous n'avez pas encore éliminé votre amour propre, vous êtes orgueilleux, vous croyez que vous avez réussi, que vous êtes supérieurs aux autres. C'est pourquoi cette erreur revient souvent en vous, réside en permanence dans votre for intérieur.

Corrigez-vous, débloquez-vous, éliminez cet amour propre, ce caractère obscur puis vous parviendrez au but.

A ce moment-là, vous marcherez, vous marcherez avec Moi, vous marcherez dans l'amour indestructible, c'est infiniment précieux. Vous n'aurez plus d'ignorance égocentrique, mais vous aurez toujours l'amour infini dans votre conscience intérieure.

Aujourd'hui, nous avons eu l'occasion de marcher ensemble pendant un moment sacré pour assimiler les connaissances sur la pureté, la légèreté et les impuretés du for intérieur. Bien que nous n'ayons pas eu beaucoup de temps, j'ai pu vous éveiller en partie pour que vous vous compreniez vous-mêmes davantage.

Nous nous donnons rendez-vous, nous faisons des efforts puis nous apporterons notre contribution à la prochaine réunion.
Merci mes amis.

LƯƠNG SĨ HẰNG

Voir les commentaires

Publié le par Soleil Levant et Bien-Aimée

 

  pic_hospice_journey.jpg

 

Un proverbe ancien disait :


Sème une pensée et tu récoltes une croyance
Sème une croyance et tu récoltes une habitude
Sème une habitude et tu récoltes un caractère
Sème un caractère et tu récoltes une destinée
 
La croyance est la clé essentielle pour vivre par conséquent nous croyons toujours à quelque chose. La grande question de notre vie spirituelle et profane demeure :En  quoi croyons-nous ?

suit la deuxième question : ‘ Sur quelle base ou fondation repose notre certitude ? ‘

 

 

0031.gif

 

La vraie croyance qui élève l’âme et améliore notre vie est une connaissance impliquant une certitude totale et une conviction complète dans notre cœur et notre âme. Donc ce n’est pas quelque chose qu’une personne espère croire ou clame de croire que cela est une vraie croyance. Les croyances qui sont maintenues seulement par des accords et des doctrines peuvent être amenées à changer lorsque surviennent des crises ou des opportunités. En regardant l’histoire humaine, nous voyons que les croyances changent comme les saisons.

 

freedspirita.jpg

 

Si nous voulons connaître nos croyances, alors il faut examiner notre vie. Car il n’y a rien dans notre vie qui ne soit pas le produit de quelque croyance que ce soit. Sans croyance, personne ne pourrait exister. IL est important de comprendre que toutes les croyances ne sont pas positives ni nobles dans le sens qu’elles n’amènent pas l’abondance et les progrès dans notre vie.

 

imagesca3xu7xu.jpg


Ce que nous ne comprenons pas réellement, c’est que la plupart de nos croyances sont inconscientes et cachées derrière une couche ou façade superficielle de rêves, de souhaits même de prières que nous offrons à Dieu, à notre famille, amis et autres dans l’espoir de les rendre vraies. Souvent dans notre vie nous confondons nos souhaits avec des croyances. Les choses que nous disons souvent à nous-mêmes : ‘ Je sais ce que je sais ‘ étaient confirmées seulement par la logique et la raison et manquent de cœur et de passion et de pratique réelles sur le terrain.

 

 

image015.jpg


 Comme par exemple nous savons intellectuellement que faire la contemplation méditative apporte beaucoup de bien et de bénéfices insoupçonnés  à notre âme et à notre cœur et qu’en même temps, elle purifie la charge karmique , renforce le lien d’ Amour avec le Christ intérieur et le Créateur.  Mais en fait, nous restons passifs et nous nous contentons de lire , d’écouter , de raisonner et quand plusieurs opportunités s’offrent à nous, nous remettons la pratique à plus tard en prétextant mille raisons toutes aussi bonnes les unes que les autres. Nous perdons un temps précieux à cause des résistances inconscientes qui viennent bloquer notre progrès spirituels. La croyance positive qu’une heure de pratique vaut mille heures de théorie et de lecture ne s’avère vraie que pour la personne qui pratique.

 

 

pic100_UP57B_6943.jpg


C’est pourquoi dans le domaine des croyances , nous sommes responsables de nos croyances càd nous sommes responsables des décisions et des choix basées sur nos croyances et notre degré de conscience. Personne d’autre n’est responsable.


Comme nous avons créé beaucoup de croyances négatives ou limitatives, il est de notre responsabilité première de découvrir et de lâcher prise dans la mesure de notre possibilité  à ces croyances restrictives.


 C’est pourquoi sur le chemin spirituel , nous avons à appliquer ces 3 règles de bases :


- Nous n’avons pas à croire mais de décider et de faire des choix concernant nos croyances concernant l’éveil spirituel


- Nous n’avons pas à croire à la voix de notre esprit conscient qui est programmé à 80 % de choses limitatives ou souffrantes , mais d’écouter notre cœur et suivre notre intuition.


- Nous n’avons pas à croire autrui dans le sens que quelqu’un viendra nous sauver ou prendre des décisions pour nous. Nous avons à prendre en charge notre salut et éveil en pratiquant et en discernant le bon grain de l’ivraie.
Faisons la  simplement avec courage et restaurons la compréhension intérieure de la vraie signification de la croyance = certitude et réinstallons-la sur une base ferme et solide de la conscience du Christ.

 

infieldsunflower.jpg


Au niveau pratique , toute croyance reconnue comme  positive devrait passer avec succès  les 3 tests suivants :


- Est-ce que cette croyance renforce ou améliore ma relation avec Le Créateur ?
- Est-ce que cette croyance me permet de connaître  honnêtement qui Je Suis ?
- Est-ce que cette croyance améliore mon partage avec les autres càd Donner et Recevoir sont une seule et même chose dans l’ Amour véritable ?
 
Dans la vraie croyance qui nous unit,

 

 

baby-flash-cards-32.jpg

Voir les commentaires

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog